banniere

Le site que vous explorez ici veut soutenir et expliquer sommairement les livres figurés par leurs couvertures à droite de l’écran, sans pouvoir en rendre la lecture superflue. Tout comme ces ouvrages, ce site déshinibera celles et ceux qui peinent à parler le bel anglais d'Oxford - ou de Mickey. Pour communiquer partout dans le monde, il est préférable de se contenter d'un ustensile simple et d'autant plus efficace: le globish.

De quoi s'agit-il? D'une forme authentique, toujours correcte, mais allégée d'angloricain, limitée à 1500 mots souvent déjà connus, avec une syntaxe élémentaire, complétée de nombreux procédés pratiques de formulation pour assurer la transmission correcte du message, tant écrit qu'oral.

Cette manière de communiquer est déjà souvent employée par instinct, mais pauvrement, faute d'une structuration claire et commune.

Regardez et écoutez Jean-Paul Nerrière expliquer, entièrement en Globish, l’idée du Globish. C’est le niveau d’anglais qu’il suffit de maîtriser pour conduire les affaires ou une carrière internationale.
Have a look at Jean-Paul Nerrière in this video. He explains the Globish concept. This is done entirely in Globish, with an exotic French accent. This level of English is proven enough for tourism and international business, and for jobs in multinational corporations.

Les auteurs des livres sur le globish ont été interviewés sur des chaînes de télévision notamment à Taiwan et à Moscou. Vous avez accès à ces deux vidéos ci-dessous.

Globish on Taiwan TVLe Globish expliqué à la télévision Taiwanaise Globish on Moscow TVLe Globish expliqué à la télévision moscovite

ULTIMES IDÉES POUR VOTRE PROGRESSION

Pour les lecteurs et apprenants du livre « le globish, l’anglais suffisant pour briller en toute situation » (Editions Eyrolles, mars 2017).

Les traduction en français des 1 500 mots du globish. Les vingt-six leçons que vous venez de travailler vous auront fait progresser simultanément en vocabulaire, en expressions imagées et typiques, et particulièrement en prononciation et en pratique des conjugaisons verbales, ces deux dernières subtilités perfides de l’anglais représentant vos principaux obstacles. Les mots vous ont été progressivement présentés, et auront fini par couvrir tout le vocabulaire préconisé. Pour des raisons d’encombrement, et pour éviter des redondances avec ce que vous savez déjà et encore, il vous est suggéré, si vous souhaitez en découvrir les sens, de vous rendre sur www.jpn-globish.com, et, en page d’accueil, de cliquer sur « les 1500 mots suffisants du globish, et leurs traduction les plus habituelles en français ». Document que vous pourrez télécharger gratuitement. 

Les 1 500 mots sur globish sont-ils toujours et partout suffisants pour tout ? . Observation sur la certitude assurant que vous pouvez dire tout ce dont vous avez besoin ou envie, avec seulement 1 500 mots d’anglais et les dérivés qui en découlent légitimement : soyez conscient de ce que des additions mesurées sont aussi nécessaires, et que chaque cas est, à cet égard, particulier. Nous admettons en effet que cette liste recommandée ne peut pas traiter intégralement et correctement tous les sujets, puisque des compléments vous seront indispensable si vous souhaitez communiquer efficacement entre marins, par exemple. Vous aurez en effet vite besoin de « tribord, bâbord, poupe, proue, quille, passerelle, ancre, mouillage, drisse, écoute, hauban, aussière, etc,… », des centaines de mots.

En cuisine, des centaines aussi. En chirurgie maxillo-faciale, tout autant. Chaque métier a besoin de ses propres mots supplémentaires en anglais, c’est admis. Mais il se trouve que les praticiens francophones de ces professions les connaissent en général déjà dans l’autre langue, tant les échanges internationaux sont maintenant coutumiers, au moins par la lecture : il convient donc que le globish les y accepte pour ce besoin professionnel précis, et vous ne devez pas y répugner. L’acquisition et l’usage en seront pour vous faciles, puisque vous les fréquentez déjà, et vos correspondants tout autant.

Cette réalité n’enlève rien à la validité du concept ici discuté, ni aux recommandations que vous avez découvertes. Chaque métier à son jargon, de plus en plus coloré d’anglais (sauf la cuisine où le sabir international est essentiellement issu du français, mais encore faut-il le savoir et le pratiquer).

Le logiciel de vérification orthographique que nous évoquerons plus loin vous permet d’ajouter ces mots pour qu’ils cessent de vous être signalés par lui comme déviant. Vous enrichirez ainsi votre patrimoine, et ne ferez évidemment pas appel aux mots de la mer quand vous écrirez à votre vieille tante qui n’a jamais mis les pieds sur un bateau, et ne comprendrait même pas le sens des mots français équivalents. Que veulent dire pour la plupart de mes lecteurs actuels « bredindin, rocambeau, blin » ? Pas plus que « garnet, jib iron et rammer » pour l’immense majorité des Anglophones. A n’utiliser qu’entre initiés professionnels d’un métier donné, mais certainement requis par l’usage.

Un logiciel pour vous aider à rédiger en Globish, sans débordement dans un anglais trop riche.   À ceux qui rédigent et veulent faire simple nous conseillons d’utiliser un correcteur qui vous dit quand et où votre écrit utilise un mot abusivement compliqué et trop rare pour que votre message soit compris universellement et immédiatement. Vous pourrez ainsi éliminer les termes qui, à Dakar ou à Kiev paraîtraient trop abscons, et leur préférer ceux que le Globish a homologués.

Nous vous recommandons à cet effet le produit professionnel « ProLexis » diffusé par la Société Diagonal, installée dans le parc de Sophia-Antipolis dans les Alpes-Maritimes (http://www.prolexis.com/). C’est le plus performant correcteur orthographique et syntaxique que vous rencontrerez, et l’industrie des médias en est très majoritairement équipée, tout particulièrement en France. D’autant plus que vous pouvez aussi choisir une version offrant un correcteur typographique, qui met en ordre votre mise en page, au point qu’au sortir de son travail, votre production est prête à l’impression (par PAO, Publication Assistée par Ordinateur, contrairement aux correcteurs de secrétariat disponibles un peu partout, et parfois gratuitement).

À l’intérieur de ce logiciel (disponible sur PC et sur MAC), une facilité appelée « GlobLexis » examine tous les mots de votre rédaction en anglais, et repère ceux qui sont trop luxueux pour satisfaire à la préconisation du Globish. Selon deux signalisations disponibles (paramétrage facile) il vous indique ce qui est suspect et mérite attention. Un clic de souris sur Wordweb vous propose alors les alternatives valides, comme expliqué dans le livre que vous venez de terminer :  vous arrivez alors au document parfait, qui dit ce que vous voulez exprimer et qui sera spontanément compris par dix fois plus de lecteurs ou dix fois plus d’auditeurs si c’est un discours que vous entendez leur lire depuis le pupitre sur l’estrade.

Le coût de base (324 € HT) peut sembler important, mais s’avère vite justifié dans une entreprise : c’est le budget à consentir pour l’amélioration dans un rapport de 1 à 10 de la compréhension réservée au rapport annuel d’activité atterrissant à Abou Dhabi et Macao, ou du mode d’emploi d’une machine complexe, d’un usage de médicament ou d’une application informatique partout dans le monde. Et c’est alors un coût insignifiant.

Suivre le lien http://www.prolexis.com/, Produits, ProLexis, Achats, cocher alors la case «  Macintosh » ou « Windows », cliquer sur « Acheter » puis sur la ligne « ProLexis Bureautique Français/Anglais » cliquer sur « Ajouter au panier » et procéder au paiement. Contacter ensuite les Éditions Diagonal pour obtenir la procédure d'installation du module de. Tel. 04 92 38 38 10 Fax. 04 92 38 38 11 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Rubriques disponibles

Winners speak Globish

An ebook by Elisabeth Noble

Une Anglophone de naissance consacre un livre au "Globish", facile à lire, bien documenté, plein d'anecdotes et d'observations inédites.
A commander sur www.smashwords.com

Winners speak Globish

A native English speaker wrote a book about "Globish". It is full of anecdotes, easy to read even for non Native English speakers, and it gives a fair and balanced representation of the Globish concept.
Order at  www.smashwords.com

Visiteurs

fr-FR 37,8% fr-FR
Canada 12,0% Canada
unknown 9,4% unknown
United States 8,7% United States
China 6,5% China

Total:

69

Pays
2820278

Translations of Globish The World Over

Globish IN Globish - (GNG)

Globish IN Globish est un cours en auto-apprentissage facile à utiliser tout autant sur un ordinateur que sur n’importe quel téléphone portable muni d’une connexion à Internet. Pour l’utiliser, il vous faut être capable de lire et comprendre les 35 mots les plus communs en anglais, et donc repris en globish (les tests ont montré que ceux qui avaient quitté l’école le plus tôt possible maîtrisaient 850 mots d’anglais, ne serait-ce que parce que nous les utilisons dans le quotidien du français). Dès que vous pensez en dominer plus que 350, vous pouvez débuter au niveau que choisirez, en rapport avec votre capacité.
Les deux premières leçons vous sont offertes gratuitement  sur tout ordinateur muni d’un accès à internet.
En travaillant exclusivement en globish, vous pouvez rapidement apprendre la grammaire, et des mots nouveaux, avec leur prononciation, dans le cadre d’une histoire contextuelle. L’apprenant qui arrive au terme de Globish IN Globish devrait se trouver parfaitement à l’aise du niveaux B1-B2 attribués par le « Common European Framework of Reference for Languages » (CEFR).

Globish IN Globish - (GNG)

Globish IN Globish is an extensive self-study course in Globish that is easy to use on either any standard computer with Internet capability. To use it you must be able to read the most-common 350 words in Globish/English. Then you can begin at any point that matches your ability. Try the first two lessons now, for free, on either your mobile phone or on a computer that has Internet.
By working only in Globish, you can quickly learn both grammar, and new words with pronunciation, in a story context. The student who completes Globish IN Globish should be quite capable at B1-B2 (English) levels given by the Common European Framework of Reference for Languages (CEFR).

Éditions internationales

CoréeCoréeLes deux éditions
parues en Corée
ItalieParution en Italie
EspagneParution en Espagne
ChineChineLes deux éditions
parues en chine.