Ce site internet utilise des cookies afin d'assurer les meilleurs services possibles, nous dépendons de ces cookies pour fonctionner correctement.

 For non French-speaking internet users: see in the lower part of the left hand column articles in English, Spanish and Italian

Rubriques disponibles

Corrigés et audio

Vous trouverez ici le chemin vers les corrigés, écrits et audios, des exercices proposés dans les livres "Découvrez le Globish", et "Demain je parle Globish" (diffusé principalement au Québec). Cliquez ici, sur le texte présent pour y accéder.

Le point de vue d'un professeur agrégée d'anglais membre de la commission Thélot.

Jacqueline Quéniart

Professeur agrégée d'anglais, membre de la commission Thélot, enseignante au Lycée Toulouse-Lautrec à Vaucresson (Hauts de Seine).

Propos recueillis par Delphine Saubader, et trouvés dans l'Express du 6 décembre 2004.

«C'est une compétence indispensable à tout citoyen»
La commission Thélot [qui a chapeauté le «Grand débat national sur l'avenir de l'école» ] a considéré que tous les élèves devaient apprendre, dès le CE 2, «l'anglais de communication internationale» et que celui-ci devait faire partie du «socle commun de connaissances». Au sein de la commission, ce sont surtout les industriels, les universitaires, les parents et les hommes politiques qui ont défendu l'idée que l'anglais était devenu une compétence indispensable. Par le rôle qu'il joue en économie, dans les sciences, la technologie, la culture et les médias, il occupe une place à part parmi les langues étrangères. En France, 96% des enfants le choisissent pendant leur scolarité.

Rendre son apprentissage obligatoire très tôt aiderait notre pays à retrouver son influence sur la scène mondiale, écornée par notre insuffisance en anglais. Une récente évaluation des compétences des élèves de 15 et 16 ans dans sept pays européens le montre: les résultats des Français sont nettement inférieurs à ceux des élèves des autres pays (Suède, Finlande, Norvège, Pays-Bas, Danemark et Espagne), où l'anglais est obligatoire dès le primaire. Depuis 1996, le niveau a baissé. Notre façon d'enseigner est en cause, trop axée sur la grammaire et l'écrit. Les élèves s'expriment peu, de peur de se tromper, surtout devant 30 élèves.

700 millions de personnes parlent anglais dans le monde. Or c'est la langue maternelle de moins de la moitié d'entre elles. S'inspirant de travaux menés par des chercheurs anglais à l'université de Vienne, en Autriche, les professeurs devraient abandonner l'idée d'enseigner une langue proche de la perfection des natifs. Ces travaux préconisent d'étudier l'anglais en usage dans la communication internationale, pour parvenir à distinguer ce qui est indispensable à l'oral de ce qui ne l'est pas. Par exemple, il n'est pas utile de s'acharner sur certaines erreurs typiques des élèves - confondre les pronoms «who» et «which», durcir la prononciation du «th»... Il faudrait repenser la façon d'enseigner l' «anglais international». Il s'agirait, en fait, de déterminer ce qui serait évalué prioritairement dans le «socle commun». Sans pour autant renoncer à présenter les cultures et les littératures qui fondent l'identité de la langue. L'aptitude à l'écoute, l'éducation de l'oreille, les stratégies de communication, la conscience linguistique ainsi développées prépareraient l'étude d'autres langues dès la cinquième.

Ceux qui auront lu le livre "parlez globish" trouveront ici une parfaite convergence de préoccupations et de conclusions; elle a été soulignée, d'ailleurs, par d'autres commentateurs dans la presse. Le livre complète par des recettes pratiques pour l'apprentissage et la pratique concrète, et par des considérations innovantes sur le positionnement respectif de l'anglais et du français, à l'échelle mondiale.

N'est-il pas intéressant en outre que "au sein de la commission, ce sont surtout les industriels, les universitaires, les parents et les hommes politiques qui ont défendu l'idée que l'anglais était devenu une compétence indispensable". En clair, les ayant cause. Mais, que disaient donc surtout les enseignants, en dehors de Madame Quéniart dont la clairvoyance mérite ici compliments?

Découvrez le Globish

Parlez Globish

Paru en avril 2004

Apprenez le Globish

Paru le 30 mai 2005

Demain je parle Globish

Paru au Québec

Winners speak Globish

An ebook by Elisabeth Noble

Une Anglophone de naissance consacre un livre au "Globish", facile à lire, bien documenté, plein d'anecdotes et d'observations inédites.
A commander sur www.smashwords.com

Winners speak Globish

A native English speaker wrote a book about "Globish". It is full of anecdotes, easy to read even for non Native English speakers, and it gives a fair and balanced representation of the Globish concept.
Order at  www.smashwords.com

Visites

Nous sommes le 20.02.2017
Accès depuis le 26.04.2004
Total
1222185
Il y a actuellement...
- 94 invités

Translations of Globish The World Over

Globish IN Globish - (GNG)

Globish IN Globish est un cours en auto-apprentissage facile à utiliser tout autant sur un ordinateur que sur n’importe quel téléphone portable muni d’une connexion à Internet. Pour l’utiliser, il vous faut être capable de lire et comprendre les 35 mots les plus communs en anglais, et donc repris en globish (les tests ont montré que ceux qui avaient quitté l’école le plus tôt possible maîtrisaient 850 mots d’anglais, ne serait-ce que parce que nous les utilisons dans le quotidien du français). Dès que vous pensez en dominer plus que 350, vous pouvez débuter au niveau que choisirez, en rapport avec votre capacité.
Les deux premières leçons vous sont offertes gratuitement  sur tout ordinateur muni d’un accès à internet.
En travaillant exclusivement en globish, vous pouvez rapidement apprendre la grammaire, et des mots nouveaux, avec leur prononciation, dans le cadre d’une histoire contextuelle. L’apprenant qui arrive au terme de Globish IN Globish devrait se trouver parfaitement à l’aise du niveaux B1-B2 attribués par le « Common European Framework of Reference for Languages » (CEFR).

Globish IN Globish - (GNG)

Globish IN Globish is an extensive self-study course in Globish that is easy to use on either any standard computer with Internet capability. To use it you must be able to read the most-common 350 words in Globish/English. Then you can begin at any point that matches your ability. Try the first two lessons now, for free, on either your mobile phone or on a computer that has Internet.
By working only in Globish, you can quickly learn both grammar, and new words with pronunciation, in a story context. The student who completes Globish IN Globish should be quite capable at B1-B2 (English) levels given by the Common European Framework of Reference for Languages (CEFR).

Éditions internationales

Corée
Corée
Les deux éditions
parues en Corée
Italie
Parution en Italie
Espagne
Parution en Espagne
Chine
Chine
Les deux éditions
parues en chine.